reduction impact environnemental informatique stockage donnees

Réduire l’impact environnemental … passe aussi par une meilleure gestion de vos données.

Quelle méthode adopter pour une approche frugale de vos projets data ? Certes, il est nécessaire d’avoir un certain volume de données pour établir des estimations ou des prévisions mais au-delà d’un certain seuil, le gain apporté par une donnée supplémentaire décroit.


Accumuler des data n’est pas synonyme de création de valeur, alors que l’on a tendance à collecter et à stocker un maximum de données « au cas où » nous aurions besoin de les exploiter et de les analyser à moment donné…. C’est au contraire une aberration ! Non seulement les données perdent de manière générale de la valeur avec le temps et surtout, leur capture, leur stockage, leur circulation et leur diffusion génère des dépenses énergétiques exponentielles … d’autant plus que la Data est inexorablement copiée vers des destinations diverses et variées sans que la donnée source ne soit jamais supprimée.


Comment ne pas générer plus de données que nécessaire ? Comment réduire la consommation de ressources matérielles et énergétiques ?
Voici en 5 points des pistes de développement de techniques de minimisation des coûts énergétiques de vos projets Data.

  1. L’intérêt de la data. Avez-vous vraiment besoin de ces données et pour quels usages ? Il est important de ne pas perdre de vue l’objectif à atteindre et en quoi il justifie la collecte et l’informatisation de la donnée (utilité)
  2. Représentativité de la donnée : en quoi cette donnée participe à un ensemble de phénomènes ? Est-ce que cette data est la plus pertinente pour représenter ce ou ces phénomènes ?
  3. Est-ce que cette nouvelle donnée rend caduque une autre donnée déjà collectée et à quelle fréquence ?
  4. Éviter la redondance liée aux étapes de transformation des données en mutualisant notamment les étapes de préparation via un partage des pipelines (DataOps, MLOps) pour pouvoir les réutiliser et analyser les interactions entre les projets.
  5. Meilleur échantillonnage et sondage des données pour déterminer quel volume est réellement nécessaire pour une analyse ou la modélisation souhaitée. Souvent seule 10% des données suffisent pour obtenir les attendus ou suivre les évolutions d’un phénomène … et c’est autant de ressources informatiques économisées au niveau infrastructure !
Pour une approche frugale de vos projets data

Pour aller plus loin : Projets data : comment réduire l’impact environnemental

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.